Constance
Le 29 juillet 2019
Constance

Le cahier des charges : moteur ou frein de la conception d’une application ?

Pour donner une définition non exhaustive, le cahier des charges est un document qui reprend les attentes, les modalités de conception et les objectifs d’un projet. La plupart des entreprises construisent un cahier des charges et recherchent le prestataire idéal pour les accompagner dans le développement de leurs projets. Chez Tymate nous remettons généralement en cause ce type de document. Découvrez pourquoi.

Le cahier des charges :  moteur ou frein  de la conception d’une application ?

Aspect général du cahier des charges

Voici une nomenclature possible d’un cahier des charges : 

  • Contexte du projet (qui êtes vous, pourquoi souhaitez-vous développer une application, analyse du marché…).
  • Périmètre fonctionnel (parcours utilisateur, description des fonctionnalités, back-office...).
  • Contraintes (techniques, temporaires, budgétaires…).
  • Composants graphiques (charte graphique, maquettes, sources d’inspiration…).
  • Pilotage (planning, méthodologie de développement, recettes…).

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un vrai manuel de conception d’un outil.

Les atouts du cahier des charges


Un outil pour poser ses idées

Les composants cités au-dessus permettent de structurer votre projet. C’est une première étape de réflexion. 

Contextualiser permet d’identifier les bases de votre projet. Pourquoi lancez-vous cette idée ? Pour qui ? Dans quel but ? 

Décrire le périmètre fonctionnel en associant les contraintes permettent de poser le cadre de votre application. 

Les composants graphiques sont optionnels : ils permettent de guider votre futur prestataires sur l’esthétique de votre application. 

Le pilotage décrit le mode de fonctionnement que vous souhaitez établir avec votre prestataire. 

Présenter les attentes et les contraintes du projet

Les attentes et les contraintes sont nécessaires afin que les prestataires puissent postuler en toute connaissance de cause. 

Il ne faut cependant ne pas être rigides afin de laisser des opportunités se créer. 

Les limites qu’il représente


La plupart des cahiers que nous recevons, sont souvent : 

Sujet à interprétation

Nombreux sont les cahiers des charges dans lesquels ils manquent des visuels de la future application. En effet, la description sémantique est sujette à interprétations surtout si celle-ci n’est pas contextualisée. 

Pour étayer ce propos voici un exemple : si dans le cahier des charges vous avez l’instruction suivante : “les utilisateurs doivent s’inscrire à l’application”. Vous allez imaginer - et le terme imaginer a du sens - que l’utilisateur peut s’inscrire en entrant son adresse email et son mot de passe. Si je vous propose cette interface : 


Vous comprenez de suite les éléments demandés : 

  • Inscription possible via Facebook ou Google Connect
  • L’utilisateur doit entrer un pseudo, son adresse mail, un mot de passe, une confirmation de mot de passe.

Deux choses à retenir : 

La description sémantique, si elle est utilisée, doit être détaillée et contextualisée. 

La présence de maquettes, quelles que soient leurs niveaux de qualité, permet d’accorder les différentes parties prenantes sur ce qu’il faut faire. 

L’aspect figé

Nous ne le dirons jamais assez : un projet numérique est évolutif. La plupart des cahiers des charges ne prennent pas en compte : 

La possibilité d’avoir plusieurs versions.

Nous avons souvent trop tendance à penser le produit dans sa version la plus optimisée. Nous souhaitons tout avoir tout de suite, en pensant que nos utilisateurs seront satisfaits du résultat. Il s’agit d’un pari risqué. 

Il faut savoir écouter ses utilisateurs et formaliser une première - et je dis bien première - version de l’application qui regroupera les fonctionnalités dites essentielles répondant à leurs besoins. 

Suite à cette première version, vous pourrez vous baser sur des données analytiques afin de poursuivre ou changer de cap à votre projet. 

Des solutions alternatives pour respecter les contraintes de temps ou de budget. 

Le cahier des charges fixent des contraintes techniques et fonctionnelles qui vont parfois à l’encontre du démarrage, de l’évolution ou de la stabilité du projet. 

Il faut savoir aujourd’hui qu’on peut facilement s’appuyer sur des solutions tierces permettant de faciliter la construction de votre application. Elles permettent de réduire le coût et le temps de développement. 

Nos recommandations pour créer votre cahier des charges


Faire des ateliers de conception pour définir le projet

Les ateliers de conception sont primordiaux à la réussite de votre projet. En effet, en réalisant ce type d’exercice vous pouvez : 

  • Vérifier vos hypothèses et / ou votre idée.
  • Co-concevoir avec les utilisateurs pour qu’ils puissent vous guider dans la réalisation. 
  • Laisser cours à l’idéation afin de ne pas vous enfermer dans un périmètre fonctionnel. 

Avant de vous lancer dans le développement d’une application, il faut s’assurer que la conception est en adéquation avec la réalité du marché et les attentes de vos futurs clients. 

Synthétiser vos idées de manière claire et précise

Le backlog : un outil qui facilite la compréhension du projet

En méthodologie Agile, on s’appuie énormément sur un backlog qui est un document recensant les scénarios utilisateurs et leurs spécificités. 

Ci-dessous un exemple :