Coline
Le 29 juin 2017
Coline

On vous dit tout sur le MVP, le minimum viable project

MVP, ou minimum viable project, est une stratégie de développement de produit. Elle s’apparente à la phase d’apprentissage, de validation et d’invalidation des hypothèses de départ formulées avant de lancer son projet numérique.

On vous dit tout sur le MVP,  le minimum viable project


Le concept du MVP a été popularisé en 2012 par Eric Ries, auteur du livre “Lean Startup, adoptez l’innovation continue”.

Il le définit comme tel :


“le MVP est la première version d’un nouveau produit qui permet à une équipe de collecter auprès de béta-utilisateurs le maximum d’enseignements validés, et ce avec un minimum d’effort”. 


En résumé il s’agit de réaliser rapidement et à moindre coût un prototype d’une version minimale de son produit, afin de vérifier l’existence d’un besoin, d’identifier le marché associé, et de valider les hypothèses business telles que la rentabilité et la pérennité du projet.

 

L’intérêt est évident : construire plus rapidement un produit qui réponde vraiment au besoin d’un marché, en limitant les coûts de production de deux manières : 


  • en minimisant les ressources de développement de fonctionnalités superflues, voire inutiles à ce stade du projet.
  • en réduisant le délai de mise sur le marché du projet.


Dans le cadre d’une startup, les ressources financières sont généralement limitées. Il faut donc tester le plus rapidement possible les hypothèses du business plan, c’est là que le MVP apporte toute sa valeur.

 
Un MVP doit :

 

  • Casser les codes

En changeant les usages afin d’apporter une réelle valeur ajoutée à votre marché.

 

  • Résoudre un vrai problème

Probablement un problème que personne n’aura résolu avant vous. Votre MVP pourra alors se permettre de ne posséder qu’un minimum de fonctionnalités car les utilisateurs y verront un réel intérêt.

 

  • S’appuyer sur un retour qualifié de beta-testeur

L’apprentissage et l’itération sont les bases de cette stratégie, il ne faut jamais penser à la place de votre utilisateur mais se baser sur son retour d’expérience.

 

  • Être vraiment minimal

Un MVP n’implique pas forcément de produire du code ou un site très sophistiqué, bien au contraire – il s’agit de tâter le terrain, très tôt dans le projet, pour valider la direction dans laquelle on envisage de développer le produit ou service. Il peut être une publicité dans Google, un slide Powerpoint ou encore une page d’accueil. Il peut être mis en place en quelques jours/semaines.

 

Un MVP ne doit pas


  • Être basé sur le profit 

À ce stade du développement, le but de votre MVP est d’identifier votre marché et de répondre à un problème tangible qui est posé à vos utilisateurs. Cet objectif apparaîtra dans les phases suivantes de développement de votre projet, une fois l’ensemble de vos hypothèses traitées.

 

  • Avoir été conçu pour séduire l’utilisateur 

Un MVP n'est pas conçu pour impressionner les utilisateurs potentiels visuellement ou par un ensemble de fonctionnalités riches. Ce qui doit les impressionner, c'est le problème spécifique que le produit/service doit résoudre et c’est ici l’aspect technique qui nous intéresse.

 

  • Être le produit final

Un MVP n’est en aucun cas une version finale de votre produit, c’est une étape de réflexion et d’apprentissage afin de développer un produit/service beaucoup plus étendu par la suite.

 

  • Être gravé dans le marbre

Un projet numérique est un être vivant, il ne se développe que par le biais d’itérations et d’expérimentations en s’appuyant sur des retours tangibles d’expériences utilisateurs. L’ensemble de ces changements le rendent plus mature et plus viable.

 

Comment mettre en place un MVP ?

 

La mise en place d’un MVP est propre à votre projet, elle différera selon que vous souhaitez tester un service, un produit ou encore une interface. Pour autant tous les MVP ont une particularité commune : être focus sur la résolution d’un problème unique.


  • Un produit MVP doit avoir une fonction unique et spécifique.
  • Un service MVP doit offrir seulement une prestation particulière et simplifiée.
  • Une interface MVP doit être axée sur une fonctionnalité du site/application.

Même si nous ne sommes qu’à l’étape de “prototype”, il est important que ces tâches “uniques” fonctionnent correctement afin de ne pas créer de frustration chez l’utilisateur-test qui risquerait de rejeter votre projet. 

 

Afin d’aboutir à l’identification du problème à résoudre et donc de la fonctionnalité unique qui se retrouvera dans votre MVP, il est important de suivre les réflexions suivantes : 


La compréhension :


(la recherche utilisateur) Analyser qualitativement les futurs utilisateurs afin de déterminer les bons outils à utiliser.


L’exploration :


(le brainstorming) Définir visuellement le concept et élaborer les prémices du storytelling, autrement dit l’imaginaire, l’émotion et l’expérience utilisateur que vous souhaitez mettre au coeur de votre projet.


La définition :


(la stratégie) Fixer les objectifs principaux et les spécificités fonctionnelles du produit, le tout toujours en fonction de l’utilisateur.


L’idéation :


(le prototypage) Créer une ébauche utilisable afin d’avoir une visualisation rapide et efficace du produit final, elle peut être digitale ou au format papier.


L’évaluation :


(le test utilisateur) Soumettre la maquette à un panel d’utilisateurs tests, à travers un protocole strict et succinct afin d’en tirer des conclusions rapides sur la direction à prendre pour la suite du projet. 


L'échec...


n’existe pas dans une approche agile. Si votre MVP n’est pas suffisamment bien pensé, ou mal présenté, il peut alors entraîner une réponse négative de la part de votre panel de testeurs qui aura tendance à penser que le produit envisagé n’est en fait pas viable. À ce moment là il est important de ne pas relâcher l’effort, c’est le temps de l’itération et de la remise en question, c’est finalement le but ultime de cette étape de test. C’est là que votre projet “non viable” pourra se transformer en MVP efficace. 

 

N’oubliez pas que le MVP est conçu pour se tromper et faire des erreurs, c’est la base de cette méthode. En agilité, Il n’y a pas d’échec, seulement des opportunités.