Constance
Le 19 février 2018
Constance

Deep Tech : le nouvel eldorado numérique ?

Après la FoodTech, la FinTech, la LegalTech, la HealthTech… on entend de plus en plus parler de la Deep Tech : nouvel eldorado des start-up européennes. Dans cet article, nous allons vous faire découvrir cet univers, ainsi que quelques success stories.

Deep Tech :  le nouvel eldorado numérique ?


Qu’est ce que la Deep Tech ? 

“Les entrepreneurs des 'deep tech' posent les bases de la société de demain, en tentant de répondre à long terme à des enjeux globaux touchant au climat, à l'énergie, à la santé ou à la mobilité du futur.”(1)

Guillaume Vandesch
Directeur Général de Hello Tomorrow


La technologie fait partie de nos quotidiens et continue à façonner nos modes de vie ; la majeure partie des start-up s’appuient sur les supports numériques existants pour concrétiser leurs projets à l’instar d’Uber ou de Twitter. La Deep Tech se différencie des autres domaines de start-up, car elle prend forme à partir d’innovations disruptives, étroite combinaison entre la technologie et la recherche. Il s’agit de concrétiser les découvertes des laboratoires en applications concrètes. 

En France, Xavier Duporter et Arnaud de la Tour ont fondé l’ONG Hello Tomorrow(1), qui rassemble chaque année plus de 500 start up d’horizons différents lors d’un sommet mondial de l’innovation. Ce sommet met en avant les entrepreneurs de la Deep Tech qui s’attaquent à des problèmes relatifs au climat, à la santé, à l’énergie et à la mobilité. 

Hello Tomorrow s’inscrit dans une logique d’innovations positives en mettant en avant les avancées disruptives et technologiques qui façonneront le monde de demain. 


Les start-up qui cartonnent 

Pour illustrer ce qu’est la Deep Tech, prenons quelques exemples des start up finalistes du sommet Hello Tomorrow (5) :

  • G-Therapeutics (6) propose un traitement révolutionnaire pour les personnes atteintes de paralysie de la moelle épinière. Les patients auront un implant vertébral qui stimule certaines zones neuronales et suivront une rééducation qui agit sur le positionnement du centre de gravité. Pour le moment, des tests sur les animaux ont été réalisés avec un taux de réussite de 100%. La start-up va commencer très prochainement des essais cliniques au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) à Lausanne. D’ici quelques années, G-Therapeutics espère pouvoir proposer sa technologie à d’autres centres. 



  • BioCarbon Engineering (8), start-up anglaise, souhaite lutter contre la dégradation de notre écosystème en utilisant des drones pour planter de la végétation. Le principe semble simple, et pourtant :
  1. Par image satellite, un repérage des zones potentiellement fertiles est fait;
  2. Les drones viennent ensuite scanner la zone pour déterminer : la topographie du sol, la présence de biodiversités ou de barrières naturelles (rivière, roches…);
  3. Un plan est alors généré pour optimiser la plantation des végétaux ;
  4. Enfin, sur une surface d’un hectare, le drone peut planter jusqu’à 300 capsules biodégradables contenant des graines en quelques minutes. 



  • The Lililium Jet (9) est un petit bijou technologique qui va bouleverser le monde du transport ; ce premier jet-taxi, 100% électrique, qui peut transporter jusqu’à 5 personnes, va vous emmener de Paris à Londres en une heure seulement. La start-up Lilium promet : 
  1. Un temps de trajet divisé par 5 ; habiter à la campagne ne sera plus un problème ;
  2. De baisser le trafic routier, avec toutes ses conséquences néfastes (bruit, pollution…) ;
  3. Un faible investissement en infrastructures (à la différence des routes ou des ponts) ;
  4. Aucun impact sur l’environnement, puisque le jet est 100% électrique.



La Deep tech : nouveau grand chantier pour l’Europe

La Deep Tech est l’une des solutions pour répondre aux problématiques environnementales et sociales de nos sociétés actuelles. Elle touche autant les secteurs de l’aéronautique, que celui de la santé, de la construction, de l’énergie… Plus de 3 500 start-up font partie de ce microcosme. 

En 2017, la Deep Tech est la première destination en termes d’investissements, ce qui représente un montant de 6 milliards d’euros (2). 61% des investisseurs classent la France parmi le top 5 des destinations de la Deep Tech. Car, en effet, la France a de nombreux atouts pour percer sur ce marché : intelligence artificielle, Bio Tech et objets connectés. 


SOURCES

(1) http://lesclesdedemain.lemonde.fr/contenu-partenaire-media/la-deep-tech-pour-resoudre-les-grands-problemes-de-l-humanite_a-93-6390.html

(2) https://www.wavestone.com/app/uploads/2017/12/Deep-tech-global-survey-2017-Wavestone.pdf

(3) http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/audio/bfm-0201-tech-co-404858.html 

(4) https://www.bbva.com/en/what-is-deep-tech/ 

(5) https://hello-tomorrow.org/startups 

(6) https://www.gtxmedical.com/science.html 

(7) https://www.letemps.ch/economie/paysbas-convoitent-startup-suisses 

(8) https://www.biocarbonengineering.com/technologies 

(9) https://lilium.com/ 

(10) https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/idees-de-business/0211940702226-deep-tech-les-start-up-creent-des-innovations-de-rupture-tous-azimuts-308271.php